Île-de-France

Pour dessiner l’histoire de la race Île-de-France, il faut au préalable parler du mouton Mérinos, une race ovine espagnole introduite en France par Napoléon Bonaparte (devenu Napoléon 1er, premier empereur des Français) au début du XIXe siècle. En effet, à l’époque, le cheptel français ne peut répondre à l’accroissement démographique, ainsi qu’au développement de l’industrie et de l’armée qui entraînent des demandes accrues de laine, tant en quantité qu’en qualité. Le mouton Mérinos est donc diffusé en masse sur le territoire français, afin d’être croisé avec les races locales et d’améliorer la qualité des laines du cheptel. En sus de cela, l’Angleterre connaît depuis le XVIIIe siècle une révolution dans ses méthodes d’agriculture et d’élevage, ce qui amène les éleveurs français à importer également des races anglaises pour l’amélioration de la conformation de leur cheptel. D’une part, les races anglaises apportent des qualités bouchères, d’autre part, le Mérinos apporte des qualités lainières.

C’est ainsi qu’un professeur de l’École vétérinaire d’Alfort (1) crée un croisement entre la race anglaise Dishley et un Mérinos, afin d’obtenir « un Dishley dans la toison d’un Mérinos ». Afin d’obtenir des conditions d’élevage propices au développement de la race, le troupeau expérimental est transféré dans le Nord-Pas-de-Calais, dont le climat humide rappelle celui de l’Angleterre, et dont le tissu industriel textile correspond aux débouchés de la race. Une partie du troupeau sera cependant déplacée en Savoie, à l’École vétérinaire de Grignon, avant d’être définitivement pérennisée à la Bergerie impériale du Haut-Tingry, au sud de Calais. Elle se diffuse rapidement en Picardie, Champagne-Ardennes, Bourgogne et dans le Centre. D’abord appelée « race d’Alfort », puis « Dishley Mérinos », puis « race de 
Grignon », la race devait finalement être fixée et officialisée comme « Île-de-France » en 1922. Sa laine est alors relativement grossière mais elle peut être aussi bien cardée que peignée, et possède une bonne feutrabilité. Autant de propriétés physiques qui lui donneront de nombreux débouchés.

À l’issue de cette grande période de croisement, les races ovines se fixent, au détriment des races locales et rustiques. On oppose désormais les races ovines rustiques, aux ​​races ovines à viande améliorées. L’amélioration et l’intensification de la production agricole en générale ont favorisé les races les plus productives. Ainsi, la diffusion de l’Île-de-France s’est faite au détriment de la race Mérinos, de même que le Berrichon du Cher domina le Berrichon de l’Indre. En 1922 est donc créé le Livre Généalogique de la race Île-de-France, devenu en 1972 Unité Nationale de sélection et de promotion de Race. L’organisme de sélection développe une station de testage des béliers sur les qualités d’élevage. Et suite à l’exportation massive des brebis dans les années 1960, on retrouve aujourd’hui la race dans 32 pays, de l’Europe à l’Amérique latine, en passant par le pourtour méditerranéen. En France, le cheptel s’élève aujourd’hui à environ 240 000 brebis. 

Pour en savoir plus
Le site de l'Organisme de Sélection génétique correspondant 
Le site de Races de France, la fédération des organismes de sélection

Notes

1.  Créée en 1766 au château d’Alfort près de Paris par Claude Alfort (avocat, écuyer, philosophe et anatomiste), avec le soutien du contrôleur général des finances d’alors Henri Bertin, proche du roi Louis XV et du directeur de l’Académie d’Équitation François Robichon de La Guérinière. L’objectif de l’école est de former les étudiants à l'anatomie, la ferrure, la thérapeutique et la chirurgie, et de faire des connaissances de l’animal un support pour l’étude de l’homme (développement de la médecine).
 

Sitographie

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9695045w/f37.item 

http://sfhmsv.free.fr/SFHMSV_files/Textes/Activites/Bulletin/Txts_Bull/B7/07_Denis_Bull07.pdf p. 99-101.

http://www2.agroparistech.fr/svs/genere/especes/ovins/oif.htm
 

Logo

La renaissance des filières de laines françaises

Mentions légales

© Collectif Tricolor 2021 / Crédits photo : New Wave Production

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.