La Bergerie nationale & le Collectif Tricolor 
aux Archives nationales

La Guerre des Moutons. Le mérinos à la conquête du monde 1786 - 2021

Suite au don de la Bergerie nationale de l'ensemble de son fond d'archives aux Archives nationales, l'institution s'engagea à réaliser une exposition qui retrace l'histoire extraordinaire du mouton mérinos d'Espagne à la laine surfine
 

UN TROUPEAU VENU D’ESPAGNE À RAMBOUILLET

Tout commence en 1786  avec le voyage vers Rambouillet d’un troupeau de mouton mérinos offert par le roi d’Espagne à Louis XVI. Dès lors, la bergerie de Rambouillet se veut la vitrine de l’excellence française et le lieu de formation des meilleurs bergers du pays. L’institution traverse ainsi les XIXe  et XXe s. en préservant dans ses murs le trésor vivant d’un troupeau reproduit sans aucun croisement extérieur jusqu’à nos jours.


UNE RACE MODÈLE

Mobilisés par Napoléon Ier pour concurrencer l’industrie de la laine britannique, présentés dans toutes les expositions internationales du XIXe s., exportés sur les cinq continents et aujourd’hui invités à éduquer les jeunes générations aux réflexions sur la biodiversité, les mérinos de Rambouillet sont les acteurs d’une histoire plurielle et aux enjeux multiples.


DES ENJEUX CROISÉS

Riche d’archives inédites et d’une iconographie exceptionnelle (gravures, aquarelles, photographies, tableaux d’échantillons de laine, etc.), La Guerre des moutons entraîne le visiteur dans un récit qui croise les enjeux de l’élevage, de l’industrie, du commerce, de la science et de la diplomatie, fruit d’une longue recherche qui associe historiens et spécialistes des sciences de l’animal.

L’exposition La Guerre des moutons  nous dit finalement l’intimité insoupçonnée des relations entre l’histoire de France et celle d’une race choisie pour être le miroir de son génie modernisateur.
 

De par la promotion d’une race emblématique de l’histoire du textile français, le Collectif Tricolor s’associe donc à cet événement majeur en proposant un corner d’exposition de produits en laines françaises imaginés par les marques membres engagées dans la revalorisation de cette noble et ancestrale matière première.
 

Lien vers la page de l'exposition : https://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/web/guest/la-guerre-des-moutons

 L’œuvre entreprise dès le XVIIIe siècle par la Bergerie nationale pour développer la qualité de production lainière, trouve aujourd’hui un écho dans le mouvement contemporain qui privilégie le retour à la fabrication locale et à l’usage de matières nobles et naturelles. 

En marge de l’exposition, ces produits du quotidien témoignent de l’intérêt des consommateurs pour cette matière première fondamentale qu’est la laine et illustrent l’engagement premier de la Bergerie nationale auprès de l’écosystème de transformation des laines françaises.

Retrouvez ci-contre l'ensemble des produits présentés aux Archives nationales.

L’Isle-sur-la-Sorgue est une ville historiquement marquée par le travail de la soie et de la laine. Elle a su tirer profit de toutes ses ressources naturelles (l’eau et sa force motrice, la laine, le chardon, la garance, l’huile d’olive…), que ses habitants ont magistralement complétées en développant des outils industriels et en se dotant de roues à aubes, de moulins à foulon, de machines à filer, plus tard de métiers à tisser mécaniques…

Brun de Vian Tiran

« de bonne facture » c’est une façon de bien faire les choses, un mot qui peut se dire pour un poème, un meuble, un vêtement. C’est une manière de dire que la conception est inséparable de la fabrication, que l’on peut respecter une certaine intégrité dans la façon de faire des vêtements aujourd’hui.

De Bonne Facture

Ma démarche est nostalgique du « bon vieux temps ». Vous savez, quand les vêtements des nos (arrières-arrières) grands-parents étaient faits « dans le coin », avec des jolies matières. Je chéris cette époque où les objets fabriqués étaient un savant mélange d'utile et d'artistique. Des objets faits pour être beaux et pour durer.  

Douillet

Nous sommes tous des PAïSAN. Etymologiquement cultiver vient du latin colere, qui veut dire cultiver et célébrer.
On cultive la terre et l’âme humaine en vue de les améliorer. C’est donc en renouant avec les deux pôles du terme cultiver – la terre d’un côté, les qualités humaines de l’autre – que PAïSAN entend cultiver le lien.

PAïSAN

Le premier vêtement Saint James voit le jour en 1889. C'est une chemise de laine de pays pour les marins. Elle les protège si bien du froid et de l'humidité qu'ils la considèrent alors comme leur seconde peau. 
Un vêtement iconique est né.

Saint James

Savez-vous qu’un jeans conventionnel parcours jusqu’à 
65 000 km lors de sa fabrication alors que 1083 km seulement séparent les 2 villes les plus éloignées de l’hexagone ? En 2013 nous nous sommes lancés; comme défi de relocaliser à moins de 1083 km de chez vous la fabrication de jeans et de chaussures pour créer un maximum d’emplois et de plaisir !

1083

Fidélité, honnêteté, écoute, sont autant de notions essentielles pour définir nos relations ; ces relations entretenues avec nos fournisseurs, artisans, au sein même de notre équipe ; ces relations à d’autres créateurs, d’autres marques qui s’expriment via des collections capsule et collaboratives ; et surtout, cette relation, ces liens joliment tissés entre nous et vous.

Balzac Paris

Ma mère m’a indéniablement transmis une certaine idée de l’élégance, l’amour des belles matières et cette attirance pour les beaux matériaux. Ensemble, nous adorions « faire la tournée des antiquaires ». 

Séverine Brun, 
directrice de collection 
et petite-fille du fondateur 
de Devernois

Mon utopie, c’est l’innocence retrouvée. Vous aussi, vous pouvez participer à cette utopie. Elle commence par une étape simple : et si, désormais, nous tentions de raconter l’histoire d’un vêtement avant de l’acheter ?

Le Modeste 

En relocalisant les productions, en développant des matières locales et éco-conçues, le Slip Français œuvre pour faire vivre un écosystème durement touché depuis 50 ans. De la laine Mérinos produite sur les plateaux de Valensole à la dentelle confectionnée à Caudry, c’est toute l’industrie du textile français qui, ensemble, invente une fabrication locale d’avenir.

Le Slip Français

Logo

La renaissance des filières de laines françaises

Mentions légales

© Collectif Tricolor 2021 / Crédits photo : New Wave Production

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.