Retrouvez des produits conçus à partir de laines françaises sur les sites de vente et dans les boutiques des marques de mode et d'art de vivre engagées auprès du Collectif Tricolor

« En hommage à notre histoire familiale, chacun de nos pantalons porte le prénom d'un de nos ancêtres. Découvrez notre arbre généalogique et l'histoire cachée derrière les noms de nos modèles... » 

Atelier Tuffery

L’Isle-sur-la-Sorgue est une ville historiquement marquée par le travail de la soie et de la laine. Elle a su tirer profit de toutes ses ressources naturelles (l’eau et sa force motrice, la laine, le chardon, la garance, l’huile d’olive…), que ses habitants ont magistralement complétées en développant des outils industriels et en se dotant de roues à aubes, de moulins à foulon, de machines à filer, plus tard de métiers à tisser mécaniques…

Brun de Vian Tiran

« de bonne facture » c’est une façon de bien faire les choses, un mot qui peut se dire pour un poème, un meuble, un vêtement. C’est une manière de dire que la conception est inséparable de la fabrication, que l’on peut respecter une certaine intégrité dans la façon de faire des vêtements aujourd’hui.

De Bonne Facture

Ma démarche est nostalgique du « bon vieux temps ». Vous savez, quand les vêtements des nos (arrières-arrières) grands-parents étaient faits « dans le coin », avec des jolies matières. Je chéris cette époque où les objets fabriqués étaient un savant mélange d'utile et d'artistique. Des objets faits pour être beaux et pour durer.  

Douillet

Nous sommes tous des PAïSAN. Etymologiquement cultiver vient du latin colere, qui veut dire cultiver et célébrer.
On cultive la terre et l’âme humaine en vue de les améliorer. C’est donc en renouant avec les deux pôles du terme cultiver – la terre d’un côté, les qualités humaines de l’autre – que PAïSAN entend cultiver le lien.

PAïSAN

Le premier vêtement Saint James voit le jour en 1889. C'est une chemise de laine de pays pour les marins. Elle les protège si bien du froid et de l'humidité qu'ils la considèrent alors comme leur seconde peau. 
Un vêtement iconique est né.

Saint James

Savez-vous qu’un jeans conventionnel parcours jusqu’à 
65 000 km lors de sa fabrication alors que 1083 km seulement séparent les 2 villes les plus éloignées de l’hexagone ? En 2013 nous nous sommes lancés; comme défi de relocaliser à moins de 1083 km de chez vous la fabrication de jeans et de chaussures pour créer un maximum d’emplois et de plaisir !

1083

Fidélité, honnêteté, écoute, sont autant de notions essentielles pour définir nos relations ; ces relations entretenues avec nos fournisseurs, artisans, au sein même de notre équipe ; ces relations à d’autres créateurs, d’autres marques qui s’expriment via des collections capsule et collaboratives ; et surtout, cette relation, ces liens joliment tissés entre nous et vous.

Balzac

Ma mère m’a indéniablement transmis une certaine idée de l’élégance, l’amour des belles matières et cette attirance pour les beaux matériaux. Ensemble, nous adorions « faire la tournée des antiquaires ». 

Séverine Brun, 
directrice de collection 
et petite-fille du fondateur 
de Devernois

Mon utopie, c’est l’innocence retrouvée. Vous aussi, vous pouvez participer à cette utopie. Elle commence par une étape simple : et si, désormais, nous tentions de raconter l’histoire d’un vêtement avant de l’acheter ?

Le Modeste 

En relocalisant les productions, en développant des matières locales et éco-conçues, le Slip Français œuvre pour faire vivre un écosystème durement touché depuis 50 ans. De la laine Mérinos produite sur les plateaux de Valensole à la dentelle confectionnée à Caudry, c’est toute l’industrie du textile français qui, ensemble, invente une fabrication locale d’avenir.

Le Slip Français

Logo