Portraits du Collectif Tricolor. Une multiplicité de professions, et autant d’hommes et de femmes engagés dans la restructuration des filières lainières françaises. À travers une série d’entretiens, le Collectif Tricolor vous emmène à la rencontre de ses partenaires. __________________________________

Aujourd’hui, rencontre avec Patrick Bourg directeur des opérations chez Belharra Numérique

Belharra Numérique est une entreprise spécialisée dans les services du numérique, axée sur l'ingénierie informatique décisionnelle, les solutions collaboratives et le développement d'applications. En tant que membre fondateur du Collectif Tricolor, installé à Biarritz dans le Pays Basque, Belharra Numérique est également l'éditeur de la solution e-SCM, dédiée au secteur de la Mode & du Luxe, offrant une approche forte en matière de responsabilité sociale des entreprises. L'équipe R&D e-SCM est à l'origine de la conception de l'outil digital de filière Tricolor, qui accompagne tous les acteurs de la filière dans leurs démarches de traçabilité et d'amélioration de la qualité.

Pour commencer, quelle est votre propre perception du mot "laine" ?

Ayant suivi une formation agricole, pour moi, la laine évoque l'élevage, la transhumance et le temps passé dans les estives, où la relation entre l'homme et la nature est centrale. Je me souviens encore de ma première tonte d'une brebis lors d'un stage dans une exploitation ovine pendant mes études. Elle aurait préféré passer son tour, la pauvre. Cela me rappelle aussi le confort des pulls que tricotait ma grand-mère, un peu comme une madeleine de Proust.

 

« Pour moi, la laine évoque l'élevage, la transhumance et le temps passé dans les estives où la relation entre l'homme et la nature est centrale.»

 

Qu'est-ce qui vous a poussé à exercer votre profession ?

Ayant suivi une formation d'ingénieur généraliste, après mes études, j'ai rapidement plongé dans le monde du numérique et de l'informatique. Au fil du temps, j'ai fondé ma propre entreprise, Belharra Numérique, et avec l'équipe Belharra, nous avons développé une solution de traçabilité pour la chaîne d'approvisionnement. Nous l'avons d'abord appliquée à l'industrie du surf, très présente sur la côte basque. Progressivement, nous l'avons déployée chez de grands acteurs de l'industrie de la mode et du luxe tels que Petit Bateau, Aigle, Isabel Marant, Rip Curl, afin d'aider cette industrie textile à évoluer. Il s'agissait d'une nouvelle façon pour les entreprises de penser leurs approvisionnements, non seulement d'un point de vue logistique, mais aussi pour témoigner de leurs engagements envers les consommateurs.
 

Quel lien entretenez-vous avec le territoire dans lequel vous évoluez, la région et la localité où vous êtes implantés ?

Belharra Numérique est fortement impliquée dans notre écosystème, dans le cadre de notre stratégie RSE. Nous avons une dimension nationale et sectorielle, et nous participons à différents programmes et initiatives qui nous permettent d'échanger et d'être plus efficaces dans nos démarches d'innovation et de recherche et développement. Nous faisons partie du bureau du cluster Pays basques Digital, qui regroupe diverses expertises et expériences pour renforcer notre présence collective sur le marché. Nous sommes également engagés dans les projets de la Chaire Bali, un programme de recherche visant à réfléchir aux innovations au sein des industries de la mode et du textile, pour accélérer les tendances émergentes telles que le recyclage, la circularité, et pour gérer la traçabilité des impacts sociaux et environnementaux, ainsi que pour relocaliser la filière textile en France. Enfin, nous sommes fortement impliqués auprès de Paris Good Fashion, notamment au sein de la commission traçabilité, où j'ai entendu parler de la création du Collectif Tricolor.

En quoi diriez-vous que Belharra Numérique s'engage pour la société de demain ?

Tout d'abord, Belharra Numérique est labellisée "Numérique responsable" par l'agence LUCIE, une démarche que nous avons entamée il y a 5 ans pour évaluer notre propre fonctionnement en interne, mais aussi pour orienter notre offre afin que les projets que nous mettons en place avec nos clients contribuent à leur transition écologique. Nous avons également créé un poste de doctorante travaillant sur la traçabilité et la transparence dans le contexte de la mode durable. Notre objectif est de générer des connaissances pour les mettre à disposition d'une thèse qui contribuera à notre propre recherche et développement, tout en étant partagée avec l'ensemble de notre écosystème. Enfin, notre troisième engagement se manifeste par notre implication auprès du Collectif Tricolor, qui contribue évidemment à l'amélioration de la société de demain.
 


 

Comment avez-vous découvert le Collectif Tricolor et qu'est-ce qui vous a motivé à le rejoindre ?

En 2020, Isabelle Lefort, fondatrice de Paris Good Fashion, m'a parlé du Collectif Tricolor alors qu'il était encore un projet. Elle m'a présenté Pascal Gautrand, qui est maintenant le délégué général du Collectif Tricolor. Grâce à mes connaissances dans le domaine agricole et à nos valeurs communes, j'ai immédiatement compris les enjeux et l'intérêt de notre expérience pour soutenir le Collectif. Lorsqu'il m'a exposé le projet, cela a immédiatement fait écho à ma formation, ainsi qu'au projet que nous avions déjà en cours avec notre thèse. Il était donc naturel de travailler ensemble. Dès le début, nous avions envisagé la solution numérique avec le passeport numérique matière, et cela se concrétise aujourd'hui.
 

Selon vous, quelle est l'action à réaliser dès aujourd'hui pour les filières lainières de demain ?

D'après moi, une mesure cruciale à prendre dès aujourd'hui pour les filières lainières de demain est d'adopter et de mettre en œuvre un outil digital de filière. Cet outil permettra d'accompagner efficacement tous les acteurs de la filière, de l'éleveur au consommateur, en facilitant la traçabilité complète de la laine. Il permettra de démontrer la responsabilité, la qualité et l'équité des filières textiles, en mettant en avant les données clés concernant la matière et sa provenance. De plus, cet outil favorisera la mutualisation des moyens et la création d'une plateforme commune, ce qui contribuera à la structuration de la filière et à la mise en valeur de ses spécificités. Enfin, il permettra d'engager le consommateur dans la préservation des élevages et des écosystèmes, en faisant de lui un acteur actif de la durabilité de la filière.
 

Logo

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.